Fuenzalida

Nona Fernández | Chili

Frais de port OFFERTS !

Comment acheter nos livres

Titre . Fuenzalida

Auteur . Nona Fernández

Pays . Chili

Traductrice . Anne-Claire Huby

Genre . Roman

Édition . Papier et électronique


16 € / 240 pages / 14 x 23 cm

ISBN . 979-10-92948-05-9

Juillet 2014


Du même auteur :
Space invaders


DOCUMENTS COMPLÉMENTAIRES :

Échappée :
"Nona Fernández. La poésie de la métonymie"

Sur Fuenzalida

À partir de la trouvaille accidentelle dans des poubelles d'une vieille photographie, la narratrice, scénariste de feuilletons télévisés, se lance à la recherche d'un père, Fuenzalida, trop longtemps absent, et re-construit une enfance traversée par le coup d'État de 1973 à Santiago du Chili. Mais elle est aussi confrontée à la soudaine perte de conscience de son fils Cosme hospitalisé dans l'urgence. Histoires qui à leur tour trouvent un écho dans une série TV, dont la narratrice est l'auteure, projetée dans la salle d'attente de l'hôpital.

Une fiction à la construction aussi étonnante que captivante, capable de tisser l'histoire politique chilienne récente, les archives de cas réels de la répression, l'écriture d'une série TV, la mystérieuse maladie d'un enfant et des éléments biographiques propres à l'auteure.

Sur Nona Fernández

Nona Fernández (Santiago du Chili, 1971) actrice chilienne et co-fondatrice de la compagnie théâtrale La Fusa, scénariste pour séries télévisées, est aussi écrivaine : dramaturge, auteur de contes et de romans. Primée à de nombreuses reprises aussi bien pour ses talents d'actrice, que pour ses séries et ses livres, en un mot une écrivaine à qui tout semble réussir !

Extrait de Fuenzalida

"Tout d'abord, il y a une photographie. Un vieux polaroid qui s'est échappé des sacs-poubelle entassés au milieu du pâté de maisons. Mélange de papier, cendres, canettes de bière et mégots de cigarettes épars. Un chien indiscret a déchiré le plastique d'un coup de dent et l'a laissé tomber par terre, sous la lumière jaunâtre d'un réverbère. De loin il brille un peu. Cet éclat sali attire l'attention, une sorte d'appel au secours depuis le ciment humide. De près l'éclat s'évanouit et il ne reste que le papier déteint. L'image voilée de quelque chose qui s'est produit à un autre moment, loin de cette rue vide, la quintessence d'une scène impossible à ressusciter. Il n'y a pas moyen de connaître le chemin qu'il a parcouru avant d'arriver ici. Combien de gens l'ont vu, dans quels tiroirs il s'est trouvé, quelles poches il a croisées. On ne peut pas non plus préciser à quel moment et pour quelle raison il s'est transformé en déchet. Quand il a cessé d'être exposé dans un cadre ou dans les pages d'un album pour échouer dans une poubelle avec le reste des saletés qui maintenant l'accompagnent.

Il est petit. Il ne doit pas mesurer plus de dix par dix. Une véritable miniature, avec des personnages et des lieux minuscules. à première vue personne n'y aurait fait attention, mais le hasard, le chien, la loi des causalités, du chaos ou autre, l'ont choisi parmi les verres cassés et les pelures d'orange et l'ont placé ici, juste devant ma maison.

Un homme vêtu d'un kimono noir.

Un mini homme. Tout petit, de cinq centimètres de haut.

Un homme plan, en une seule dimension."

Vous aimerez aussi...